Football

Les 5 meilleures progressions de la saison

L’année 2021 touche à son terme. À mi-chemin de la saison 2021-2022, l’heure de faire le premier bilan a sonné. Certains sont sur la lancée de l’exercice précédent et continuent de briller : Benzema, Mbappé, Salah, Haaland… D’autres, au contraire, ont profité de l’intersaison pour revenir sous un tout meilleur jour. Moyens, critiqués voir moqués, ces joueurs sont aujourd’hui des pièces essentielles à leur équipe. Retour sur cinq joueurs qui ont réalisé une progression impressionnante depuis le début de la saison. Sans ordre particulier.

Vinicius Jr, l’éclair du Real

Probablement la meilleure illustration de cet article. Arrivé à Madrid en 2018 pour près de 45 millions d’euros, Vinicius a connu une adaptation compliquée en Espagne. Si ses talents de dribbles et de vitesse ont toujours sauté aux yeux, son manque de lucidité et de précision dans le dernier geste ont trop souvent été un problème pour le Brésilien. Du moins, jusqu’à cet été. Car oui, depuis le début de saison 2021-2022 et l’arrivée de Carlo Ancelotti, force est de constater que l’attaquant s’est métamorphosé.

Les chiffres parlent d’eux mêmes. Cette saison, Vinicius a inscrit 12 buts en 24 rencontres toutes compétitions confondues. Soit autant que lors de ses trois premières saisons avec le Real ! Virevoltant sur l’aile gauche, il a également appris à se canaliser. Là où il lui était souvent reproché de foncer tête baissée, le joueur de 21 ans a progressé dans la compréhension du jeu. Des progrès qui lui permettent également de se montrer décisif par la passe. Irrégulier et très critiqué la saison dernière, il est aujourd’hui titulaire indiscutable et représente avec Karim Benzema le danger numéro 1 du Real Madrid. À tel point que les supporters madrilènes rêvent d’une association avec Kylian Mbappé dans le futur.

Leroy Sané, un nouveau rôle payant

Pas satisfait par son temps de jeu à Manchester City, Leroy Sané rejoignait le Bayern lors de l’été 2020. Malgré la grosse saison des Bavarois, l’ailier est loin d’avoir brillé pour son retour en Allemagne. Brouillon, maladroit devant le but et souvent décrit comme nonchalant, l’ex-Citizen était barré par les performances de Serge Gnabry ou Kingsley Coman. C’est un nouveau Leroy Sané qui a abordé la saison 2021-2022. Beaucoup plus impliqué et performant, il a totalement retourné la situation au point de devenir l’un des chouchous du public de l’Allianz Arena.

Habitué à coller la ligne sous Pep Guardiola, l’international allemand a un nouveau rôle avec Julian Nagelsmann. Laissant le couloir au très offensif Alphonso Davies, il évolue plus dans l’axe et influe énormément sur le jeu bavarois. Dans une équipe où Thomas Müller se place souvent très proche de Robert Lewandowski, Leroy Sané est le vrai meneur de jeu munichois. Une liberté et une confiance qui lui permettent d’être plus décisif, que cela soit par le but ou par la passe.

Giovanni Simeone, la renaissance

Depuis son éclosion en 2017-2018 avec la Fiorentina, Giovanni Simeone avait pris la mauvaise habitude d’enchaîner les saisons galères. L’an passé, l’attaquant n’a trouvé le chemin des filets qu’à six reprises en 36 apparitions. Des stats bien maigres pour l’Argentin qui avait laissé entrevoir un beau potentiel au début de sa carrière. Comme souvent dans le football, c’est un transfert qui va remettre le fils de Diego Simeone sur les bons rails. Jusqu’à être l’attaquant le plus efficace d’Italie en terme de frappes cadrées / buts.

Depuis son arrivée à l’Hellas Vérone, Simeone s’éclate. Sans doute libéré de la concurrence de Vlahovic à la Fiorentina, le joueur de 26 ans est le véritable leader de son équipe. Avec 12 buts inscrits en Serie A, il est sur le podium des meilleurs buteurs du championnat. Doté de la grinta qui caractérise les joueurs argentins, le buteur s’est signalé lors des gros matchs cette saison : un doublé contre la Juve et un quadruplé face à la Lazio.

Militao, le nouveau Pepe ?

Après une grosse saison 2018 avec le FC Porto, Eder Militao était recruté par le Real Madrid. Une volonté de Zinédine Zidane en personne. Compliqué pour le défenseur d’exister alors que le duo Raphaël Varane – Sergio Ramos était alors au sommet de son art. Plus utilisé l’an dernier, le Brésilien était loin d’être à son meilleur niveau. Peu rassurant, souvent nerveux, il n’arrivait pas à enchaîner les bonnes performances, même si sa fin de saison annonçait un avenir plus prometteur. Peut-être libéré par les départs et son nouveau statut de titulaire, l’international auriverde affiche un niveau stratosphérique depuis le début de la saison.

Associé à David Alaba, auteur d’excellents débuts avec le Real, il forme une charnière très complémentaire. Très agressif et quasiment impassable en un contre un, Militao s’est totalement imposé et est aujourd’hui l’un des meilleurs madrilènes depuis le début de saison. Pour preuve, il a été élu Homme du match à quatre reprises. Rapide et doté d’un excellent jeu aérien, il a parfaitement pris la relève de Raphaël Varane, parti à Manchester United.

Bernardo Silva, le Phénix de Guardiola

À première vue, trouver Bernardo Silva dans cette liste peut paraître surprenant. Pourtant, si l’on observe la saison passée du Portugais, on s’aperçoit qu’elle a été très décevante. À tel point que l’ancien joueur de l’AS Monaco était annoncé sur le départ. Moins performant qu’à son habitude, le gaucher était relégué derrière les Sterling, Mahrez, De Bruyne ou Gundogan. Finalement, malgré l’intérêt de l’Atletico, le meneur de jeu a décidé de rester à Manchester. Arrivé à mi-saison, le moins que l’on puisse dire c’est que Bernardo Silva a remis les pendules à l’heure.

Tel un phénix, Bernardo Silva revit cette saison. Aligné dans le coeur du jeu aux côtés de Rodri, Kevin de Bruyne ou encore Ilkay Gundogan, il entre parfaitement dans le moule de Pep Guardiola. Bien plus en forme que l’an dernier, il a retrouvé ce qui faisait sa force à Monaco : vivacité, précision et vision du jeu. Irrésistible, il est de nouveau considéré par un titulaire indiscutable par son entraîneur et fait partie des meilleurs joueurs de Premier League depuis le début de saison.

Critiqués, moqués ou sur le départ l’an dernier, ces cinq joueurs ont réussi à inverser la tendance pour aujourd’hui être des éléments indispensables à leurs clubs. À eux de confirmer en deuxième partie de saison pour définitivement s’installer parmi les meilleurs joueurs de la planète.

Vous pourriez aussi aimer...