Interview avec Grégory Martin-Aude auteur de “Supporters, au cœur du Stade Vélodrome” sortie le 22 avril 2015.

Meneur De Jeu : Peux-tu te présenter ?

Grégory Martin-Aude : Bonjour je suis Grégory Martin-Aude, j’ai 34 ans. J’ai grandi à Plan-de-cuques juste à côté de Marseille. J’ai suivi des études de droit et de journalisme, puis je suis devenu pigiste, avant de rejoindre le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur où je suis journaliste en charge des nouvelles communications, produits vidéo. Je suis marié et fier de l’être, j’ai deux ans enfants fabuleux, Sasha et Gabin pour qui j’ai dédicacé ce livre.

MDJ : D’où vient ton « amour » pour l’OM ?

GMA : Très tôt au contact de mon père, l’ambiance de la ville aussi peut-être, j’ai aimé le football et l’OM. A vrai dire, je ne sais même pas si comme beaucoup je n’ai pas aimé l’OM avant le football.

MDJ : Qu’est-ce qui t’as donné envie d’écrire ce livre ?

GMA : Depuis le temps que j’aime ce club et les premières fois où j’ai pu venir voir des matchs, j’ai toujours était fasciné par le langage, la passion, la gestuelle des supporters. Et à Marseille, nous sommes bien servis. Le spectacle quand il n’est pas sur le terrain il est dans les tribunes. Il suffit de laisser glisser ses oreilles. L’idée c’était de parler de ce qui se raconte dans les tribunes au travers d’anecdotes, mais aussi de parler des marseillais au cœur d’un lieu central de Marseille, le Vélodrome. J’ai puisé dans mes souvenirs, j’ai écouté les gens, l’ambiance, j’ai lu, essayer de comprendre les joueurs, le monde dans lequel le football évolue. Nous sommes entiers dans notre passion ce qui donne parfois des scènes pagnolesques, que personnellement j’adore, mais il y a aussi tant de raisons d’y voir de l’affection, de l’unité, d’avoir confiance en l’avenir. Je crois qu’avec un marseillais, on peut faire le tour du monde. Enfin si on a de bons bouchons.

MDJ : Ton ressenti sur le « nouveau » stade vélodrome ?

GMA : Déjà, il fait moins froid, il n’y a plus de vent, de pluie ou même de soleil plein les yeux. Après, je crois que la ville, les supporters méritent un stade de top niveau européen. Une équipe aussi mais ça c’est une autre question. Aujourd’hui, quand les supporters sautent dans le virage, tout tremble, la sensation est fantastique. Les commentateurs s’arrêtent de parler pour laisser chanter les supporters. Sans nul doute l’une des plus belles ambiances d’Europe.

MDJ : Un mot sur la saison de l’OM ?

GMA : Oui, quelle première partie de saison. Quel football, quel plaisir ! On était à deux doigts de croire que le football pouvait encore être l’apanage d’un fou aux élans romantiques. La réalité nous a rattrapé, saluons le football proposé et j’espère que nous aurons un peu de chance pour décrocher la troisième place.

Livre disponible au format Kindle sur amazon.fr

NT